Fisheries and Resources Monitoring System

Seiche commune - Maroc, Mauritanie, Sénégal et Gambie
Ressource halieutique  Fiche documentaire
Conseil scientifique du COPACE 2005
Seiche commune - Maroc, Mauritanie, Sénégal et Gambie
Citation pour la Fact Sheet  
Seiches (Sepia officinalis) au Maroc , Mauritanie, Senegal, Gambie 35°45''-12°18''
Appartient àFood and Agriculture Organization (FAO) – Plus
Observations associéesPosition dans l'inventairedisplay tree map
 
Espèces:
Noms FAO: en - Common cuttlefish, fr - Seiche commune, es - Sepia común
Etendue géographique de Seiche commune - Maroc, Mauritanie, Sénégal et Gambie
Principaux Descripteurs
Considéré comme un stock unique: Oui        Echelle spatiale: Regional
Année de référence: 2004
 
 
Etat et tendance biologiques
 
Dakhla
Descripteurs d'etat et tendances
PartenaireFIRMS
Taux d'exploitationFcur/Fsy curB (%): 44Mortalité par pêche modéré
Peu ou pas de mortalité par pêche
Niveau d'abondanceB/BMSY(%): 77Abondance intermédiaire
Catégories de la FAO
Etat de l'exploitationPleinement exploité
Cap Blanc
Descripteurs d'etat et tendances
PartenaireFIRMS
Taux d'exploitationFcur/Fsy curB (%): 85Mortalité par pêche modéré
Haute mortalité par pêche
Niveau d'abondanceB/BMSY(%): 16Faible abondance
Catégories de la FAO
Etat de l'exploitationSurexploité
Sénégal et Gambie
Descripteurs d'etat et tendances
PartenaireFIRMS
Taux d'exploitationFcur/Fsy curB (%): 205Mortalité par pêche modéré
Haute mortalité par pêche
Niveau d'abondanceB/BMSY(%): 15Faible abondance
Catégories de la FAO
Etat de l'exploitationSurexploité
Habitat et Biologie
Type de fond: Indéterminé.   Zone de profondeur: Côtier (0 m - 50 m); Shelf - Upper shelf (up to 100 m); Shelf - Deep shelf (100 m - 200 m).   Distribution horizontale: Néritique.   Distribution verticale: Démersal/Bentique.  


Aucunes études nouvelles sur la biologie de ces espèces n’ont été présentées au Groupe de travail.
Distribution Géographique
Distribution juridictionnelle: Shared between nations

Vue d'ensemble des zones halieutiques
Echelle spatiale: Régional

Références géographiques
Structure de la ressource
Considéré comme un stock unique: Oui


Le Groupe de travail a adopté au cours de la réunion de 2003 la définition de trois stocks administratifs qui sont les suivants:

Stock Dakhla (26 ° N – 21 ° N)
Stock Cap Blanc (21° N – 16 ° N)
Stock Sénégal-Gambie (16 ° N – 12 ° N)

En l’absence de nouvelles informations sur la structure du stock, le Groupe de travail n’a pas discuté davantage les définitions de ces stocks, et ceux-ci ont donc été utilisés.
Exploitation
 

Capture en 2003: 6 655 t (Dakhla); 3 779 t (Cap Blanc); 3 851 t (Sénégal et Gambie)

Captures

Les débarquements totaux de seiche dans la sous-région ont varié entre 11 600 tonnes en 1993 et 33 000 tonnes en2000. Les dernières années ont été marquées par une réduction progressive avec une légère reprise en 2003principalement due à une augmentation dans les débarquements du stock Cap Blanc. Engénéral, toutes les flottilles exploitant cette ressource montrent une tendance à la baisse avec des fluctuationspériodiques au cours de la période qui coïncident pour la plupart des flottilles. Une baisse nette dans les débarquements au cours des dernières années de la série est observée sauf dans le stock Cap Blanc qui a connu unelégère reprise en 2003.

Effort

La Section 5.3.3 décrit l’évolution de l’effort de pêche dans la sous-région. Il n’y a aucune flottille ciblantspécifiquement la seiche. Par conséquent les tendances dans l’effort sont celles déjà décrites pour la pêcherie du poulpe.
Evaluation
 

Le modèle de production dynamique de Schaefer mis en place sur une feuille de calcul Excel a été utilisé pour l’évaluation de l’état du stock et des pêcheries du Sepia sp.
Modèle d'évaluation
Stock Dakhla
Résultats

Le modèle a donné un bon ajustement à la série de CPUE des chalutiers congélateurs marocains.

Les résultats du modèle indiquent que la biomasse estimée pour le stock en 2003 est largement en dessous de labiomasse que produirait la capture maximale durable. Cependant, le niveau de pêche pour la dernière année estégalement inférieur au niveau de pêche nécessaire pour extraire la production naturelle du stock.
Stock Cap Blanc
Résultats

Le modèle a donné un bon ajustement à la série de CPUE des chalutiers congélateurs marocains.

Les résultats du modèle indiquent que la biomasse estimée pour le stock en 2003 est très au-dessous de la biomasse queproduirait la capture maximale durable. Cependant, le niveau de pêche au cours de la dernière année est égalementassez inférieur au niveau de pêche nécessaire pour extraire la production naturelle du stock.
Stock Sénégal-Gambie
Résultats

L’ajustement du modèle est acceptable. La courbe théorique suit la tendance des CPUE au cours des années bien qu'elle ne semble pas être très sensible aux changements entre années consécutives. Une tendance à la baisse constante de l'abondance est estimée.

La biomasse actuelle du stock estimée est bien au-dessous du rendement de la biomasse des MSY et la mortalité depêche appliquée au cours de la dernière année de la série est deux fois celle que le stock pourrait supporter tout engardant sa biomasse au niveau actuel.
Résultats globaux de l'évaluation



Tableau 5.4.4: Indicateurs sur l’état du stock et de la pêche de Sepia spp. en Mauritanie, au Sénégal et en Gambie
Unité de gestion/Stock Indice d'abondance B/BMSY Fcur/FSYcurB
Stock Dakhla CPUE céphalopodiers congélateurs marocains 77% 44%
Stock Cap Blanc CPUE CPUE céphalopodiers congélateurs mauritaniens 16% 77%
Stock Sénégal-Gambie CPUE glaciers espagnols 15% 205%

B/BMSY: Biomasse du stock au cours de la dernière année de données comme un pourcentage de la biomasse qui produirait laproduction durable maximale.
F/FSYcurB: Taux de mortalité par pêche au cours de la dernière année comme un pourcentage de la mortalité par pêche qui produirait une capture durable correspondant au niveau de biomasse estimé pour la dernière année de données.

Avis scientifique

Tous les stocks de seiche dans la région donnent des signes de surexploitation. Le stock du Sénégal et de la Gambie en particulier, donne des signes clairs non seulement d’une biomasse très réduite, mais aussi d’une pression par pêche qui dépasse nettement la capacité de production du stock. Simultanément, dans la plupart des pêcheries, la seiche est essentiellement une prise accessoire d’une pêcherie qui cible principalement le poulpe, de ce fait toute recommandation concernant la seiche devra tenir compte de l’effet produit sur le stock de poulpe. En tenant compte de ces points, le Groupe de travail fait les recommandations d’aménagement suivantes:

Pour le stock de Dakhla, l’effort de pêche ne devrait pas être augmenté. Les captures de seiche devraient être contrôlées,de même que la pêcherie elle-même, afin de s’assurer que l’effort n’est pas détourné du poulpe à la seiche. Le caséchéant, il peut être nécessaire de réduire ultérieurement l’effort de la pêcherie dans l’ensemble.

Pour le stock de seiche du Cap Blanc, il serait probablement suffisant de s’assurer que l’effort n’est pas augmenté.Cependant, dans cette pêcherie, la seiche est une prise accessoire de la principale pêcherie, de la pêcherie du poulpe.Comme l’effort doit être réduit pour la pêcherie du poulpe, il s’en suit que l’effort visant le stock de seiche devrait aussiêtre réduit.

Enfin, pour le stock Sénégal-Gambie, tout indique que le stock est déjà surexploité, et que dans ce dernier les retraits dela pêcherie dépassent largement la capacité de production du stock. Pour ce stock, il est impératif que l’effort de pêchesoit réduit de façon notable.

Recherche future
Pour les stocks de céphalopodes, il a été reconnu que la disponibilité des données mensuelles de débarquement et des indices d’abondance permet une meilleure évaluation des espèces ayant une espérance de vie courte. Il a été également reconnu qu’une incertitude considérable demeure en ce qui concerne la séparation réelle des stocks dans la zone.

Le Groupe de travail considère que ceux-ci devront être des axes prioritaires en matière de recherche sur lescéphalopodes au cours de l’année prochaine, et par conséquent il fait les recommandations suivantes en termes derecherche:
Tous les pays devraient préparer des données saisonnières ou (de préférence) mensuelles sur les captures,d’effort et les indices d’abondance pour la prochaine réunion du Groupe de travail.
Les études sur les unités de stocks céphalopodières devraient continuer.
Management
 
Conseil de gestion

Le Sous-Comité Scientifique (SCS) du COPACE a examiné et approuvé le rapport du groupe de travail qui a procédé à l'évaluation et élaboré le conseil scientifique reportés ci-dessus.
Le SCS a enterriné ce conseil scientific comme recommandation sur l'aménagement.
Source de l'information
 
FAO Fishery Committee for the Eastern Central Atlantic/Comité des pêches pour l’Atlantique Centre-Est. “Report of the FAO/CECAF Working Group on the Assessment of Demersal Resources - Subgroup North.” Saly,Senegal, 14-23 September 2004. “Rapport du Groupe de travail FAO/COPACE sur l’évaluation des ressources démersales - Sous-groupe Nord.” Saly, Sénégal, 14-23 septembre 2004. CECAF/ECAF Series/COPACE/PACE Séries. No. 06/68. Rome, FAO . 2006. 219p. Click to openhttp://www.fao.org/docrep/009/a0831b/a0831b00.htm
FAO . “Report of the eighteenth session of the Fishery Committee for the Eastern Central Atlantic. Douala, Cameroon, 3-5 October 2006.” “Rapport de la dix-huitième session du Comité des pêches pour l’Atlantique Centre-Est.” Douala, Cameroun, 3-5 octobre 2006. FAO Fisheries Report/FAO Rapport sur les pêches. No. 828. Rome, FAO. 2007. 32p. Click to openhttp://www.fao.org/docrep/010/a1071b/a1071b00.htm Click to openhttp://www.fao.org/tempref/docrep/fao/010/a1071b/a1071b00.pdf
Références Bibliographiques
 

Les références bibliographiques sont disponibles sous le lien "Source de l'information".
activé par FIGIS  © FAO, 2021
Powered by FIGIS
crawl